Retrouvez toute l’actualité Espaces Paysagers

La plante du mois – Planter ses arbres fruitiers

Dans deux jours ce sera la Sainte Catherine. Grand moment pour tous les passionnés de jardin puisque c’est LE jour où il faut planter tous vos végétaux. Ça tombe bien ce sera un dimanche… une bonne idée d’activité en famille !

Et pourquoi ne pas en profiter pour planter un arbre fruitier ? La nature offre tellement de bonnes choses qu’il serait triste de s’en priver. Nous vous donnons donc tous les conseils pour ne pas vous tromper dans le choix de vos arbres fruitiers.

1. Identifier son environnement
Il est souvent compliqué de se retrouver dans le dédale des multiples variétés d’arbres fruitiers. Et il est parfois cruel de constater que ce beau cerisier se plaît chez notre voisin et pas chez nous ! C’est le recoupement de multiples facteurs qui régit la croissance optimale des végétaux, quels qu’ils soient. Tout n’est donc pas perdu, il vous suffit de bien observer votre environnement et ce que vous pouvez offrir à votre arbre fruitier.

2. Evaluer la place disponible
Vaste affaire que de juger la taille de notre jardin et choisir nos arbres en conséquence… La règle est simple : imaginer l’arbre à taille adulte. Un fruitier peut parfois atteindre une taille vertigineuse d’une dizaine de mètres !
Pour y arriver, deux types de facteurs sont à prendre en compte : la surface de votre espace paysager et son encombrement. Par « encombrement », on entend la présence d’autres éléments (végétaux, ouvrages, allées…) qui peut limiter l’intégration d’un nouvel arbre. Vous devez donc vous assurer de la place réellement disponible pour un arbre adulte. Là encore, il faut faire preuve de bon sens, mais pas seulement. De manière générale, laisser une distance de 2 à 3 mètres entre les sujets n’est pas une mauvaise chose, bien au contraire. Mais pour s’assurer de bien faire, mieux vaut vous renseigner auprès de votre jardinerie ou pépiniériste, qui saura vous aiguiller dans votre choix selon les caractéristiques de votre terrain.

3. Bien choisir la forme de l’arbre
Plusieurs formes existent et déterminent la taille de votre fruitier. L’appellation « en tige » ou « demi-tige » suggère que votre arbre poussera en forme libre.

Les « tiges » sont plus imposantes que les demi-tiges à l’achat et à maturité. Elles sont souvent associées aux grands espaces, qui permettent à l’arbre d’atteindre une taille allant parfois jusqu’à une dizaine de mètres. Il leur faut donc de la place pour s’épanouir.

4. Bien choisir l’espèce de l’arbre
Quand on achète un arbre fruitier, c’est pour cultiver chez soi les fruits que l’on aime. On sait donc un peu ce que l’on veut : pommier, poirier, cerisier, abricotier, figuier, pêcher… En partant de ce souhait et des autres facteurs cités précédemment, on a une idée du goût souhaité (sucré, acidulé…), de la texture (ferme, tendre, juteuse…) et de l’usage : manger en croquant à pleines dents, faire des confitures, tartes ou des fruits à l’eau-de-vie… Autant de critères de sélection importants qui détermineront la sélection de votre arbre. C’est en demandant conseil, en lisant les descriptifs de la variété présélectionnée que vous saurez à quoi vous attendre et pourrez cibler votre choix.